Blog de Jean-Patrick BOLF, coureur solidaire !

Blog de Jean-Patrick BOLF, coureur solidaire !

Compétitions 2014


Compétitions 2014

Courses effectuées

 

Mes statistiques d'Ultramarathons sur le site DUU...  

 

 

Annulation de toutes les courses prévues d'ici la fin de l'année 2014 (UT4M Chartreuse fin Août, Championnat de France de trail court à Buis les Barronnies fin septembre, Semi-marathon de Lyon le 5 octobre, et trek de 3 semaines au Népal du 13 octobre au 4 novembre)

 

7) Vendredi 25/07/2014, 21h30 1ère T’es pas CAP ! de Lans en Vercors (12 km, 300 m D+). La cata ! Entorse au genou gauche + rupture du ligament croisé antérieur ! Arrêt de la course à pied pour un certain temps...

 

T'es pas CAP : Petit trail nocturne en équipe-patrouille de 2 x 6 km où l'équipier rejoint le 1er coureur pour la 2ème boucle)

A 21h30 à Lans en Vercors, la pluie qui s'est arrêtée de tomber, mais le parcours est entièrement détrempé !! 20 mn après un bon démarrage où j'avais réussi à doubler dans la dernière montée (ce qui n'est pas mon habitude en début de course), je m'élance dans la descente, mon terrain de jeu favori ! Peut-être un peu vite !! Et là, Cata ! La descente est hyper-glissante (herbe et terre détrempée par la pluie de fin de journée), j'évite une chute suite à grosse glissade, j'entends un craquement dans le genou et, emporté dans mon élan, je finis quand même par tomber sur les mains... Debout et remis de mes émotions, j'essaye de repartir, mais impossible le genou gauche "claque" à chaque pas et ne supporte plus le poids du corps. Je continue en marchant et en boitant ! Le serre-file m'aide à rejoindre la route à la fin de sentier. Arrivé sur la route, un signaleur me prête son VTT pour retourner à l'arrivée où m'attend Sandrine (de Locavores à Sassenage) et de mon club AC Sassenage, ma coéquipière qui devait faire le 2ème tour de 6 km avec moi. Finalement elle partira toute seule et bouclera son tour sous une pluie battante en 42' !! Bravo à toi, Sandrine, tu as été formidable !!


Epilogue : Après le super dessert offert par l'organisation et pris avec tous mes amis coureurs, Mika, Natou, Gérard, Sandrine, Brice, ... retour à la maison, Sandrine au volant ! Edith, mon épouse, m'emmène, une fois douché, aux Urgences de la Clinique Mutualiste de Grenoble. Par chance, aucune queue (il est alors 0h30 !). le toubib de service, après moulte palpations, diagnostique une simple entorse au genou gauche, ne nécessitant pas de radio, mais juste du Doliprane, avec éventuellement un anti-inflammatoire, si nécessaire, et bien sûr du repos pendant une semaine au moins. Selon lui, mon UT4M 40 km dans un mois n'est pas forcément compromis... Espérons-le !!

 

6) Dimanche 22/06/2014, 8h30 Le Cross du Pain de Brié et Angonnes (15 km, 415 m D+). Bouclé en 1h46.

 

5) Dimanche 15/06/2014, 8h30 : 5ème Montée du Ventoux (18,5 km, 1660 m D+, 90% de sentiers forestiers et chemins caillouteux). Une course de montagne unique en Europe ! Un parcours magnifique au départ de la maison forestière des cèdres (Bédoin - versant sud), empruntant une partie des GR91 et GR4 avec une arrivée magique au sommet du Ventoux pour y découvrir un des plus vastes panoramas d'Europe.


1ère participation à cette prestgieuse montée du Ventoux. Après deux mois d'intenses et difficiles activités associatives, épuisé nerveusement, plus de jus et pas de jambe pour aborder cette montée, relativement facile au demeurant, surtout eu égard aux conditions météo très favorables (20°). La rencontre de Corinne d'Eze, coureuse asthmatique et qui réalisait ce jour son premier gros défi, au dernier ravitaillement et les échanges avec elle m'ont rechargé en énergie et nous ont permis à tous les deux de terminer notre course, avec beaucoup d'émotion et bien mieux que nous l'aurions fini en solo chacun de son coté !


Et voilà, ça c'est fait ! La montée du Ventoux en course à pied est ouclée en 3h23,. Mon amie Esther T., toujours aussi prodigieuse, est encore devant moi en 3h12...

 

4) Dimanche 01/06/2014, 9h30 : 10ème Trail du Pic St Michel (24 km, 1350 m D+). Bouclé péniblement en 4h15.

 

3) Dimanche 04/05/2014, 9h00 : La montée d’Ezy (10,4 km et 825 m D+)

 

Ce matin, participation à la montée d'Ezy, 3ème course du tout nouveau  Challenge Portes du Vercors 2014 organisée par l' AC Sassenage (ACS).

Lire la suite...

 

2) Dimanche 06/04/2014, 8h45 : 38ème Marathon de Paris

 

41000 partants. Impressionnant ! Nous sommes 4 de mon club ACS, dont j'ai l'honneur de présider à la destinée, à participer à ce marathon : Irène, Danielle, Sophie et moi-même. Mes collègues vont participer toutes les trois à leur premier marathon et elles ressentent déjà beaucoup d'émotion avant même le départ ! Quant  moi, il s'agit de mon 13ème marathon, dont le 10ème à Paris !

Lire la suite...
 

1) Dimanche 26/01/2014, 9h305ème Hivernale de Méaudre, 12,5 km, 400 m D+ et autant de D-, le tout intégralement sur neige, sur les pistes de ski de fond entre Méaudre et Autrans.

 

Nous sommes 7 de l’AC Sassenage à effectuer cette course qui s’inscrit dans le tout nouveau Challenge Portes du Vercors 2014.

Lire la suite...


 

Courses à venir
 

 

 

Accueil      Accueil Compétitions          Compétitions 2015          Compétitions 2013

Dernière mise à jour le 24/08/2015 06:00


01/02/2014
0 Poster un commentaire

04/05/2014 : La montée d'Ezy

04/05/2014, 9:00 : La montée d’Ezy

  Montée Ezy 2014_light.jpg

Dur, dur !! En plein effort, juste après Trucherelle...

Reste encore un peu plus de 4 km de montée...

Cliquer sur la photo pour agrandir...

 

Ce matin, participation à la montée d’Ezy (10,4 km et 625 m D+), 3ème course du tout nouveau  Challenge Portes du Vercors 2014 organisée par mon club, l'AC Sassenage (ACS).

 

Au départ de cette édition 2014, comme l'an dernier, une centaine de coureurs, dont mon frère Pierre, mon collègue Michel L. et 4 de mes collègues de l'ACS, Gérald, Christine, Corinne et Roger. Sans oublier Sandra, ex adhérente de mon club ACS et sa maman Camille, fidèle abonnée du podium V3 féminin...

 

Le départ est donné à 9h00 et nous nous élançons sur la partie plate (3,4 km environ) du parcours, parfaite en guise d'échauffement, d'autant plus que la température est relativement fraiche (10°). Avant même d'attaquer la montée, Michel est devant moi, déjà hors d'atteinte.Les lacets s'enchainent, les km aussi et Pierre me distance peu à peu, devisant avec un collègue de course rencontré la semaine dernière lors de la montée des 3 Communes.

 

Un petit tandem avec Richard, un autre V3, qui finalement décrochera un peu plus loin, lors d'un ravitaillement. Second tandem, cette fois-ci avec une féminine qui me double, je la rattrape, elle me redouble, sans que je puisse cette fois-ci la rattraper.

 

De temps à autre, je me retourne pour surveiller une coureuse éloignée, mais qui se rapproche tout doucement. Ouf, les 400 derniers mètres avant la ligne d'arrivée ! J'accélère encore un peu sur cette dernière ligne droite moins pentue. Je ne vais quand même pas de faire "coiffer" sur la ligne d'arrivée...

 

Je termine ma 3ème montée d'Ezy en 1h18, 4mn après Pierre, 9mn après Michel et avec 8mn de plus que lors de mon édition 2011. La coureuse qui me talonnait sur la fin n'est autre que Sandra qui finit moins d'une minute après moi ! Quant à Camille, sa maman, elle montera une nouvelle fois sur la 1ère marche du podium V3 féminin...  Le 1er au scratch terminera en un peu plus de 47', assez loin du record de Ludovic Pellé (42'27").

 

Finalement pas si mécontent que cela de ce résultat, un mois après le marathon de Paris et 3 mois après l'entorse à ma cheville gauche, qui continue à se consolider au fur et à mesure des courses et entraînements...

 

Résultats détaillés à venir prochainement...

 

 

 

Accueil     Accueil Compétitions       Compétitions 2014       Course <        Course >

Dernière mise à jour le 05/05/2014 à 08:28


04/05/2014
0 Poster un commentaire

06/04/2014 : 38ème Marathon de Paris

06/04/2014, 8h45 : 38ème Marathon de Paris

41000 partants. Impressionnant ! Nous sommes 4 de mon club ACS, dont j'ai l'honneur de présider à la destinée, à participer à ce marathon : Irène, Danielle, Sophie et moi-même. Mes collègues vont participer toutes les trois à leur premier marathon et elles ressentent déjà beaucoup d'émotion avant même le départ ! Quant  moi, il s'agit de mon 13ème marathon, dont le 10ème à Paris !

 

Il y a 15 jours encore, Ma participation à ce 38ème Marathon de Paris n'était pas gagnée ! Une méchante entorse à la cheville gauche, contractée le 5 février dernier lors d'un banal entraînement, m'a lourdement handicapé (cheville énorme, attelle, kiné tous les jours, arrêt de l'entraînement, coup au moral,...). Le programme spécifique du kiné (merci Stéphane R. !) m'a permis cependant de ne pas trop perdre mes acquis en conservant le foncier par de l'aquabyking, une reprise très progressive de l'entraînement, du vélo sur route. Petit à petit, les douleurs dans la cheville gauche se sont estompées au profit de sensations persistantes dans la cuisse gauche, la remise en route des appuis réveillant une ancienne blessure... Aujourd'hui, après avoir réalisé en entraînement un semi-marathon dans un temps acceptable comte-tenu de la situation (2h04), même si je n'ai pas récupéré mon allure marathon habituelle faute d'un entraînement approprié, je suis prêt dans mon corps et dans ma tête pour m'élancer sur ce marathon, avec pour objectif de contrôler mon allure afin de ménager ma cuisse convalescente, tout en visant un objectif de 4h15 !

 

Rendez-vous devant l'Arc de Triomphe avec Irène et Sophie à 8h30, afin de faire un petit échauffement de 20 mn autour de l'Arc. Très peu de coureurs sont présents à cette heure-là, la plupart ayant déjà rejoints les sas de départ. Les conditions météo sont idéales : Ciel bleu, température 15° en début de matinée, pas de vent...

 

Etant inscrit pour l'objectif 4h15, je rejoins avec Irène le sas de départ à 9h, pour un départ prévu à 9h30, compte-tenu des départs cadencés par sas d'allure, du fait du nombre très important de participants. Impressionnant, le nombre de coureurs dans chaque sas ! Du jamais vu en ce qui me concerne ! Egalement impressionnant le nombre de spectateurs sur les cotés, accompagnateurs et public amateur de grands évènements !

 

9h25 : Top Départ ! Irène et moi partons prudemment, en étant situés entre le dernier meneur d'allure 4h00 et le 1er 4h15...

 

5ème km : A l'objectif, en un peu moins de 30' ! Ma cheville et ma cuisse gauches me fichent la paix. Tant mieux !

 

10ème km : un peu moins d'1 heure, toujours à l'objectif  et avec une FC moyenne correcte (81% de ma FC Max). Au ravitaillement du 10 km, je dois m'arrêter pour recharger mon bidon avec du produit isotonique et de l'eau. Irène, n'aimant pas s'arrêter, continue. Je ne la reverrai plus. Recharge effectuée, je prends mon 2ème gel  (après le 1er du départ) et je repars...


Le 15ème km est passé en un peu moins d'1h30, dans les délais. Ma cuisse gauche commençant à me rappeler à son bon souvenir, je décide de prendre mon cachet de Paracétamol prévu au cas à cet effet...


20ème km toujours à l'objectif, en un peu moins de 2h. Je chope 2 bouteilles d'eau à la volée pour recharger le bidon après le passage au semi-marathon. En effet, il est 11h30 du matin, la température s'est élevée progressivement pour dépasser très certainement les 20°, ce qui me conduit à boire beaucoup plus que d'habitude. De fait, mon bidon d'un demi-litre qui me permet de courir souvent 1h30 par temps plus frais est vide dès l'heure de course passée

 

Le semi-marathon est lui aussi passé dans les délais (2h05'55''). Je recharge donc mon bidon et prend un 3ème gel.


25ème km passé encore dans les délais. Je suis toujours avec un groupe des "4 heures" parti derrière nous et il y a toujours beaucoup de runners devant moi, sur les côtés, derrière moi. Mais, courant tous à la même allure, on ne se gêne pas,et même aux ravitaillements, ce n'est pas la bousculade... Il en est de même pour les spectateurs, présents tout le long du parcours et en nombre grandissant à chaque édition. A partir de maintenant, je sens mon allure baisser et il me faut entre 6'30" et 6'45" pour voir arriver le panneau du kilomètre suivant. Même si la jambe tient le coup, mon allure est victime de l'interruption prématurée, entorse à la cheville oblige, de mon plan d'entraînement spécifique démarré début février dernier... 

 

Passage au 28ème km : En voyant le panneau, je me dis : vivement le 38ème km ! Il ne restera plus que 4 km pour plier l'affaire !!

 

30ème km : 3h06 de course. 5' de retard sur l'objectif qui confirment, s'il en était besoin, ma baisse d'allure. Au ravitaillement, je dois à nouveau recharger mon bidon avec du sucre blanc pris sur le ravitaillement, n'ayant pas prévu de 3ème sachet de produit isotonique. Il est vrai que je bois plus qu'à l'entraînement, la température étant plus élevée. De la même manière, je garde également mon 4ème et dernier gel "Coup de fouet" pour le 40ème km...

 

35ème km et 3h40 de course, 9' de retard. La dérive ne s'accentue pas ! Laches pas, JP , laches pas !!  Passage au 37ème km : Mon frère Pierre m'appelle pour prendre des nouvelles. Il vient de terminer de son coté le semi-marathon Grenoble-Vizille (Révolutionnaire, Route Napoléon oblige  !) pour la 2ème année consécutive. L'an dernier, nous étions ensemble sur cette même épreuve que j'ai particulièrement appréciée... Au passage du 38ème km, petit clin d'oeil ! Plus que 4 km d'effort !!

 

40ème km et 4h14 de course, soit maintenant 13' de plus que l'objectif. Je prends néanmoins le temps de remplir partiellement mon bidon, prendre mon gel Coup de fouet, me rafraichir le visage et la nuque. Ces arrêts aux ravitaillements, qui ne durent guère plus qu'1' à 1'30'' sont néanmoins propice à une récupération active !! Je repars donc pour un finish un poil plus rapide, tout en encourageant des coureurs qui sont à la ramasse !!

 

42ème km : Ma montre Polar affiche 4h27'38'' ! J'essaye d'accélérer, mais le "moteur" a du mal à répondre... Devant une foule compacte et encourageante, les 195 derniers mètres sont bouclés en 1'03''. Je suis heureux d'en avoir fini, finalement sans trop avoir souffert et pas spécialement fatigué.

 

Epilogue : Après avoir récupéré le tee-shirt et ma 13ème médaille de finisher, j'appelle Sylvain, le mari d'Irène pour prendre de ses nouvelles. Elle a terminé également, 5' après moi ! Nous avons du courir un long moment assez proches l'un de l'autre, sans nous voir !! Impossible pour moi de les rejoindre, les tentes de consignes des sacs coureurs étant trop éloignées du point de rencontre où se trouve Sylvain. Après avoir laissé un message à Danielle et à Sophie pour prendre de leurs nouvelles, je me change et rentre sur Boulogne-Billancourt où m'attend ma fille parisienne Estelle pour aller manger ensemble...

 

Ah oui ! Vous attendez les résultats ? Les voici !!

 

Résultats JPBOLF Marathon Paris 2014_light.jpg

Cliquer sur l’image pour l’agrandir...

 

 Et les photos les voici !!

DSC_5902_light.JPG
Cliquer sur la photo pour lancer le diaporama...

 

Quelques nouvelles avant le 38ème Marathon de Paris... 

 

 

Accueil     Accueil Compétitions       Compétitions 2014      Course <        Course >

Dernière mise à jour le 04/05/2014 à 19:39


09/04/2014
6 Poster un commentaire

26/01/2014 : 5ème Hivernale de Méaudre

26/01/2014, 9h30 : 5ème Hivernale de Méaudre

12,5 km pour 400 m de D+ et autant de D-, le tout intégralement sur neige, sur les pistes de ski de fond entre Méaudre et Autrans.

 

Nous sommes 7 de l’ACS à effectuer cette course qui s’inscrit dans le tout nouveau Challenge Portes du Vercors 2014 qui regroupe, outre l’Hivernale, le Trail de Noyarey, avec ces 2 distances (10 km et 21 km), la Montée d’Ezy et pour finir la Corrida de Sassenage.

 

Je teste, à cette occasion des chaussures de trail Adidas, mises à disposition par Endurance Shop à Echirolles. Les semelles étant bien cramponnées, je vais faire la course sans mes chaines YakTrak, pour voir si elles « accrochent » bien…

 

Les conditions météo sont bonnes. La neige prévue ce matin n’est pas au rendez-vous et c’est tant mieux. Il y en a assez sur le parcours. La température de 3° est tout à fait supportable, la visibilité est bonne, il n’y a pas de vent, bref, tout va bien.

 

Nous sommes près de 350 à nous élancer à 9h30 sur la trace blanche qui commence par une légère descente favorisant un départ rapide. Attention à ne pas se laisser embarquer… Tout le long du début du parcours, jusqu’à l’entrée de la forêt, beaucoup de supporters, y compris ceux de l’ACS, sont là pour nous encourager…

 

Début du parcours dans la forêt, avec une belle montée pour commencer, forcément. Les chaussures accrochent bien. Comme d’habitude, je me fais doubler par plusieurs coureurs dans la montée, coureurs que je redoublerai un peu plus loin dans les parties descendantes. Montées et descentes s’enchaînent régulièrement. Christine de mon club me rattrape et me double dans une montée, je la redouble dans la descente suivante, les chaussures accrochent toujours bien, je n’aurai donc pas besoin d’emmener mes chaines que j’avais emmenées avec moi.

 

1er Ravitaillement : Je bois rapidement un verre de coca-cola et le repars. Nouvelle montée. Christine me redouble, je la redouble dans la descente suivante, et cela se répète plusieurs fois dans ces parties vallonnées.

 

Passage de la « Surprise » : Dégustation de la potion magique : C’est chaud et c’est bon ! Malheureusement, arrivé en même temps qu’un autre concurrent, je ne serai pas à coté de la jolie Sorcière (c’est elle la surprise !) sur la photo !

 

Dernier ravitaillement : Ayant suffisamment de liquide dans mon porte-bidon, je ne m’arrête pas. Arrive maintenant la grande descente finale. Christine me rattrape et nous courons ensemble un moment avant qu’elle ne me distance un peu, mon allure commençant à baisser. Une descente très technique se présente alors, très pentue avec de la neige instable. J’adore et je redouble beaucoup de coureurs, au pas et Christine une dernière fois, avant de sortir de la forêt.

 

Il reste environ 2 km et une longue ligne droite où l’on voit s’égrener tous les coureurs qui nous précèdent. Normalement, à ce moment de chaque course, il me reste suffisamment d’énergie pour produire mon effort final. Là, rien, je suis au taquet, plus de jus. Suis-je parti trop vite ? Je n’en ai pas l’impression. Christine me redouble, je ne la rattraperai pas. Je franchis la ligne d’arrivée moins d’une minute après elle, après avoir tout donné dans la dernière petite montée finale et moins d’1h32 d’effort.

 

En synthèse : Depuis ma dernière participation au Trail Blanc de Serre-Chevalier le 10/01/2010 (30 km, 680 m D+), je n’avais pas eu l’occasion de recourir sur neige. Je ne m’en tire pas trop mal avec une moyenne de 8,16 km/h. Après l’arrivée, je m’aperçois qu’il me reste la moitié de liquide énergétique dans mon bidon. Cela veut dire que je n’ai pas assez bu, trop absorbé par la course. Peut-être est-ce là une des causes de mon manque d’énergie en fin de parcours. Quoiqu’il en soit, je ne suis pas trop cassé et je garde somme toute un bon souvenir de cette 1ère participation à l’Hivernale de Méaudre.

 

 

 

Accueil     Accueil Compétitions       Compétitions 2014      Course <       Course >

Dernière mise à jour le 01/02/2014 à 10:22


01/02/2014
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser