Blog de Jean-Patrick BOLF, coureur solidaire !

Blog de Jean-Patrick BOLF, coureur solidaire !

06/04/2014 : 38ème Marathon de Paris

06/04/2014, 8h45 : 38ème Marathon de Paris

41000 partants. Impressionnant ! Nous sommes 4 de mon club ACS, dont j'ai l'honneur de présider à la destinée, à participer à ce marathon : Irène, Danielle, Sophie et moi-même. Mes collègues vont participer toutes les trois à leur premier marathon et elles ressentent déjà beaucoup d'émotion avant même le départ ! Quant  moi, il s'agit de mon 13ème marathon, dont le 10ème à Paris !

 

Il y a 15 jours encore, Ma participation à ce 38ème Marathon de Paris n'était pas gagnée ! Une méchante entorse à la cheville gauche, contractée le 5 février dernier lors d'un banal entraînement, m'a lourdement handicapé (cheville énorme, attelle, kiné tous les jours, arrêt de l'entraînement, coup au moral,...). Le programme spécifique du kiné (merci Stéphane R. !) m'a permis cependant de ne pas trop perdre mes acquis en conservant le foncier par de l'aquabyking, une reprise très progressive de l'entraînement, du vélo sur route. Petit à petit, les douleurs dans la cheville gauche se sont estompées au profit de sensations persistantes dans la cuisse gauche, la remise en route des appuis réveillant une ancienne blessure... Aujourd'hui, après avoir réalisé en entraînement un semi-marathon dans un temps acceptable comte-tenu de la situation (2h04), même si je n'ai pas récupéré mon allure marathon habituelle faute d'un entraînement approprié, je suis prêt dans mon corps et dans ma tête pour m'élancer sur ce marathon, avec pour objectif de contrôler mon allure afin de ménager ma cuisse convalescente, tout en visant un objectif de 4h15 !

 

Rendez-vous devant l'Arc de Triomphe avec Irène et Sophie à 8h30, afin de faire un petit échauffement de 20 mn autour de l'Arc. Très peu de coureurs sont présents à cette heure-là, la plupart ayant déjà rejoints les sas de départ. Les conditions météo sont idéales : Ciel bleu, température 15° en début de matinée, pas de vent...

 

Etant inscrit pour l'objectif 4h15, je rejoins avec Irène le sas de départ à 9h, pour un départ prévu à 9h30, compte-tenu des départs cadencés par sas d'allure, du fait du nombre très important de participants. Impressionnant, le nombre de coureurs dans chaque sas ! Du jamais vu en ce qui me concerne ! Egalement impressionnant le nombre de spectateurs sur les cotés, accompagnateurs et public amateur de grands évènements !

 

9h25 : Top Départ ! Irène et moi partons prudemment, en étant situés entre le dernier meneur d'allure 4h00 et le 1er 4h15...

 

5ème km : A l'objectif, en un peu moins de 30' ! Ma cheville et ma cuisse gauches me fichent la paix. Tant mieux !

 

10ème km : un peu moins d'1 heure, toujours à l'objectif  et avec une FC moyenne correcte (81% de ma FC Max). Au ravitaillement du 10 km, je dois m'arrêter pour recharger mon bidon avec du produit isotonique et de l'eau. Irène, n'aimant pas s'arrêter, continue. Je ne la reverrai plus. Recharge effectuée, je prends mon 2ème gel  (après le 1er du départ) et je repars...


Le 15ème km est passé en un peu moins d'1h30, dans les délais. Ma cuisse gauche commençant à me rappeler à son bon souvenir, je décide de prendre mon cachet de Paracétamol prévu au cas à cet effet...


20ème km toujours à l'objectif, en un peu moins de 2h. Je chope 2 bouteilles d'eau à la volée pour recharger le bidon après le passage au semi-marathon. En effet, il est 11h30 du matin, la température s'est élevée progressivement pour dépasser très certainement les 20°, ce qui me conduit à boire beaucoup plus que d'habitude. De fait, mon bidon d'un demi-litre qui me permet de courir souvent 1h30 par temps plus frais est vide dès l'heure de course passée

 

Le semi-marathon est lui aussi passé dans les délais (2h05'55''). Je recharge donc mon bidon et prend un 3ème gel.


25ème km passé encore dans les délais. Je suis toujours avec un groupe des "4 heures" parti derrière nous et il y a toujours beaucoup de runners devant moi, sur les côtés, derrière moi. Mais, courant tous à la même allure, on ne se gêne pas,et même aux ravitaillements, ce n'est pas la bousculade... Il en est de même pour les spectateurs, présents tout le long du parcours et en nombre grandissant à chaque édition. A partir de maintenant, je sens mon allure baisser et il me faut entre 6'30" et 6'45" pour voir arriver le panneau du kilomètre suivant. Même si la jambe tient le coup, mon allure est victime de l'interruption prématurée, entorse à la cheville oblige, de mon plan d'entraînement spécifique démarré début février dernier... 

 

Passage au 28ème km : En voyant le panneau, je me dis : vivement le 38ème km ! Il ne restera plus que 4 km pour plier l'affaire !!

 

30ème km : 3h06 de course. 5' de retard sur l'objectif qui confirment, s'il en était besoin, ma baisse d'allure. Au ravitaillement, je dois à nouveau recharger mon bidon avec du sucre blanc pris sur le ravitaillement, n'ayant pas prévu de 3ème sachet de produit isotonique. Il est vrai que je bois plus qu'à l'entraînement, la température étant plus élevée. De la même manière, je garde également mon 4ème et dernier gel "Coup de fouet" pour le 40ème km...

 

35ème km et 3h40 de course, 9' de retard. La dérive ne s'accentue pas ! Laches pas, JP , laches pas !!  Passage au 37ème km : Mon frère Pierre m'appelle pour prendre des nouvelles. Il vient de terminer de son coté le semi-marathon Grenoble-Vizille (Révolutionnaire, Route Napoléon oblige  !) pour la 2ème année consécutive. L'an dernier, nous étions ensemble sur cette même épreuve que j'ai particulièrement appréciée... Au passage du 38ème km, petit clin d'oeil ! Plus que 4 km d'effort !!

 

40ème km et 4h14 de course, soit maintenant 13' de plus que l'objectif. Je prends néanmoins le temps de remplir partiellement mon bidon, prendre mon gel Coup de fouet, me rafraichir le visage et la nuque. Ces arrêts aux ravitaillements, qui ne durent guère plus qu'1' à 1'30'' sont néanmoins propice à une récupération active !! Je repars donc pour un finish un poil plus rapide, tout en encourageant des coureurs qui sont à la ramasse !!

 

42ème km : Ma montre Polar affiche 4h27'38'' ! J'essaye d'accélérer, mais le "moteur" a du mal à répondre... Devant une foule compacte et encourageante, les 195 derniers mètres sont bouclés en 1'03''. Je suis heureux d'en avoir fini, finalement sans trop avoir souffert et pas spécialement fatigué.

 

Epilogue : Après avoir récupéré le tee-shirt et ma 13ème médaille de finisher, j'appelle Sylvain, le mari d'Irène pour prendre de ses nouvelles. Elle a terminé également, 5' après moi ! Nous avons du courir un long moment assez proches l'un de l'autre, sans nous voir !! Impossible pour moi de les rejoindre, les tentes de consignes des sacs coureurs étant trop éloignées du point de rencontre où se trouve Sylvain. Après avoir laissé un message à Danielle et à Sophie pour prendre de leurs nouvelles, je me change et rentre sur Boulogne-Billancourt où m'attend ma fille parisienne Estelle pour aller manger ensemble...

 

Ah oui ! Vous attendez les résultats ? Les voici !!

 

Résultats JPBOLF Marathon Paris 2014_light.jpg

Cliquer sur l’image pour l’agrandir...

 

 Et les photos les voici !!

DSC_5902_light.JPG
Cliquer sur la photo pour lancer le diaporama...

 

Quelques nouvelles avant le 38ème Marathon de Paris... 

 

 

Accueil     Accueil Compétitions       Compétitions 2014      Course <        Course >

Dernière mise à jour le 04/05/2014 à 19:39



09/04/2014
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser