Blog de Jean-Patrick BOLF, coureur solidaire !

Blog de Jean-Patrick BOLF, coureur solidaire !

Dimanche 08/12/2013, 0h00 : 60ème édition de la SaintéLyon

Dimanche 08/12/2013, 0h00 : 60ème édition de la SaintéLyon

60ème SaintéLyon.jpg

.

Finisher de la 60ème SaintéLyon : 75,3 km et 1800 m de D+ en 13h15 !

.

Le récit !

 

Préambule

Carton plein pour la doyenne des courses françaises qui affiche une belle vitalité. 14 000 inscrits, record de l'épreuve pour cette 60ème édition de la SaintéLyon...

 

J’arrive à la bourre au Palais des Sports de Lyon – Gerland. Le parking est plein de chez plein (un tiers du parking a été neutralisé par la mise en place du chapiteau servant à la distribution des dossards (d'habitude ceci est fait à Saint-Etienne) et enlevant ainsi beaucoup de places de parking tout en en laissant de nombreuses inaccessibles). Je suis donc obligé de me garer à 2 km et il me faut revenir à pied avec le sac qui pèse une tonne !! Je suis crevé, avant même d’avoir commencé !! Cerise sur le gâteau : Les navettes de la région Rhône-Alpes (partenaire de la course et qui m’a offert le dossard suite à tirage au sort pour cette 60ème édition) sont déjà toutes parties à 18h30…

 

Après avoir récupéré mon dossard et ma balise GPS, je me rabats donc sur les navettes de l’organisation moyennant la modique somme de 12 € ! Dans la queue pour obtenir le précieux billet, je retrouve ainsi mon ami Brice d’Endurance Shop Echirolles. Prenant la navette immédiatement pour Saint-Etienne, nos chemins se sépareront là, Brice préférant se mettre en tenue avant…

 

Arrivée sur Saint-Etienne : c’est l’heure de la Pasta Party dans l’espace privilégié de la Région Rhône-Alpes. Le départ est dans un peu moins de 4 heures et j’ai maintenant tout le  temps de manger, téléphoner, « facebooker », me mettre en tenue, me détendre, emmener mon sac de rechange aux « camions-consignes ». A 23h30, c’est l’heure du regroupement des coureurs de la région pour se positionner dans le sas de départ privilégié, entre les élites et les autres coureurs…

 

Le départ

Dimanche à 0h00, nous sommes donc 12 180 partants à nous élancer depuis l'avenue du 8 mai à Saint-Etienne, dont 5 806 partants sur l'épreuve reine de 75 km et de 1 800 m D+ cette année, formant un long et irréel ruban lumineux. Famille, amis, habitants des communes traversées sont venus encourager et admirer une « folie » qui cette année fête sa 60e édition sous un ciel particulièrement étoilé et une température « clémente » pour la saison (- 3° seulement !).

 

Sur la ligne de départ, les meilleurs français sont pratiquement tous là. Parmi eux : Manu Gault (vainqueur de l'édition 2012), Fabien Antolinos, Julien Chorier, Mikael Pasero, Thomas Lorblanchet  (vainqueur de la grande course des Templiers 2013).

 

Chez les dames, en l'absence de Nathalie Mauclair, forfait sur blessure, Maud Gobert, Caroline Chaverot font figures de favorites. A Saint-Etienne, les Lumières sont aussi à la fête : « lanternes chinoises », 14 000 frontales au milieu des tours éclairées... le spectacle est splendide ! Tout autour des milliers de spectateurs applaudissent, soutiennent, et prennent eux aussi des forces pour la nuit blanche annoncée. Les meilleurs sont attendus vers 5h30 du matin.

 

C’est donc une longue marée humaine qui s’élance en direction du 1er ravitaillement. Dès le début de course,  le rythme est soutenu, les favoris sont en tête et je prends garde à ne pas me laisser embarquer par le début du peloton qui pousse à tout va…

 

Ayant oublié la 2ème batterie de ma frontale Petzl NAO restée sagement en charge à la maison, je n’allume ma frontale que lorsque cela le nécessite, en profitant un maximum de la LDA (Lumière Des Autres) ! J’escomptais ainsi que la batterie tienne le coup jusqu’à Sainte Catherine, où le stand Petzl, présent sur place, m’échangerait sûrement ma batterie vide contre une batterie rechargée. Mais, curieusement, en continuant cette stratégie d’allumage parcimonieux, ma batterie finalement tiendra le coup jusqu’au bout de la nuit, m’évitant ainsi de m’arrêter pour plonger la tête dans le sac à la recherche de la 2ème frontale obligatoire !!

 

Le déroulement de la course

La neige tombée en abondance sur St Etienne mi novembre a contraint l'organisation a travailler dur pour déneiger un maximum le parcours, sans pour autant l’éliminer complètement et tronçonner les arbres couchés. Ainsi, arrivé quasiment au terme de la 1ère montée après un peu plus d’une heure de course, la neige restante durcie, voire glacée est maintenant omniprésente, rendant la progression très difficile sans équipement. Je prends donc 3 minutes pour mettre mes chaines YakTrax et je repars ainsi plus à l’aise et doublant maintenant les coureurs non équipés, au pas mal assuré et risquant la chute à chaque instant. Je constate tout autour de moi que cette année, beaucoup de coureurs sont équipés de chaines. Je dirais à la louche 2 sur 3. Lors de ma dernière participation en 2010, la neige était déjà au rendez-vous et nous étions très peu à être équipés. J’avais dù croiser une dizaine de coureurs au maximum. Quelle évolution, pour ne pas dire révolution !! Je croise également beaucoup de coureurs arrêtés, soit pour enlever leurs chaines, soit pour les remettre ! De mon coté, j’ai pris la décision de garder mes chaines le plus longtemps possible, mêmes dans les sections partiellement dégarnies, et ceci au moins jusqu’à Sainte Catherine, fin annoncée par l’organisation de la partie fortement « glissante ».

 

2h06 du matin, 2h06 de course et 15,5 km de parcourus : J’arrive à St Christo, 1er ravitaillement. Nous sommes encore très nombreux et quasiment impossible d’approcher les tables de ravitaillement. Aussi, je ne m’attarde pas et repars aussi sec direction Sainte Catherine... La sensation de froid est intense dans chaque passage dégagé où souffle une légère brise glaciale. Brrrr… J’ai surtout eu froid aux mains malgré mes nouveaux gants Gore WindStopper. Il est vrai que je n’avais pas mis mes sous-gants…

 

4h31 de course et près de 30 km effectués : Mon allure commence à baisser insensiblement. J’arrive au ravitaillement de Sainte Catherine. Là encore beaucoup de monde et il faut jouer des coudes pour avoir une tasse de thé chaud. Je cherche du salé, mais en vain. Le temps passe inexorablement. Un bon quart d’heure s’écoule avant que je ne reparte pour la prochaine étape, Saint Genoux : 12 km et deux grosses montées à avaler…

 

7h04, 42 km au compteur : Ravito de St Genoux. Toujours beaucoup de monde et  toujours pas de salé, ni de café. Encore un bon quart d’heure de pause pour se ravitailler (thé chaud et du solide, sucré) avant de repartir, mes chaines toujours aux pieds, ma réserve d’eau encore suffisante et ma frontale toujours opérationnelle…  J’enlèverai mes chaines une heure plus tard environ, la neige commençant à se raréfier. Ce qui ne m’empêchera pas de mettre un genou à terre, suite à glissade sur une des dernières plaques de neige…

 

L’absence de café commence à se faire sentir. Par 2 fois, en plein cœur de la nuit et au petit matin, je me ferai reprendre par un coureur qui me signale que je zigzague en courant. Normal, car je dors quasiment tout en courant ! Chacun de ces deux rappels me revigorent, me redonnent un peu d’énergie et je repars un peu plus lucide, d’une foulée plus alerte !!

 

Régulièrement, toutes les 5 mn, j’entends mon Runkeeper installé sur mon smartphone qui m’annonce la distance parcourue, le temps écoulé et l’allure moyenne, ce qui ne manque pas d’étonner les coureurs que je croise. Je finirais par couper le son, car ce qui m’intéresse c’est le résultat final, et non pas les temps intermédiaires…

 

C’est dans cette partie qu’une grosse ascension a été rajoutée par rapport au parcours que j’avais effectué en 2010 (+ 5km avec 200 m D+) rallongeant d’au moins 1h15 l’étape entre les deux ravitaillements….

 

9h28, 54 km de course. Ravito de Soucieu. Ma moyenne est légèrement remontée, compte-tenu du profil descendant du parcours. Toujours pas de salé ni de café ! Je ne m’attarde pas et le repars en direction du dernier ravitaillement avant l’arrivée. Là aussi, le parcours me parait beaucoup plus que qu’en 2010. Effet de la fatigue ?

 

11h57, 68 km : Ravito de Beaunant. Mon allure s’est encore améliorée, ce qui me permet de doubler beaucoup de coureurs,  profil descendant oblige, car je suis sur mon terrain de prédilection. Ainsi, j’ai regagné plus de 160 places au classement scratch depuis le ravito précédent (mais cela, je ne le sais pas encore au moment de la course !). Enfin un peu de salé (saucisson et fromage) bien apprécié, avec une bonne soupe chaude, mais toujours pas de café. Le tout avalé en moins de 8 mn avant de repartir pour les 8 derniers km de la course dont tout de suite les 2 redoutables kms de la montée de l’Aqueduc de Beaunant. Il me faudra plus de 25 mn pour venir à bout de cette montée avant de basculer sur la descente.

 

Je sens maintenant l’arrivée proche et mon rythme s’accélère encore un peu, même dans les dernières petites montées. La longue descente sur Confluence sera faite au grand galop, en doublant nombre de coureurs qui marchent maintenant et les 200 marches sont avalées en un clin d’œil… Je passe maintenant devant le futur musée des Confluences que le parcours contourne complètement. Vraiment magnifique ! Deux ponts pour traverser la Saône puis le Rhône. Vient maintenant la dernière ligne droite sur les quais du Rhône et j’accélère encore un peu, toujours en continuant de doubler. Seuls, deux groupes de deux filles me doubleront sur ce final, sans que je puisse les rattraper…

 

Dernier virage avant l’arrivée dans le parc de Gerland : Jean-Michel G, fidèle ami lyonnais est là, comme à chacune de mes participations à cette SaintéLyon. Il m’attend depuis un bon moment déjà. Personne devant, personne derrière ! Je prends le temps de m’arrêter pour lui serrer la main et lui témoigner ma joie de le revoir. Rendez-vous est donné à l’intérieur du Palais des Sports…

 

13h15 et 75,9 km : Les derniers mètres avant l’arrivée sous les bravos des très nombreux spectateurs présents. Cela fait chaud au cœur et l’émotion est à son maximum… Sitôt l’arche d’arrivée franchie, j’arrête les deux chronos Polar et Runkeeper. Et hop ! Le résultat de la course est déjà posté sur Facebook !!

 

Epilogue

Tee-shirt de Finisher en main, je retrouve Jean-Michel. Je récupère mon sac de rechange, je rends ma balise GPS qui a du permettre un suivi temps réel de ma course par certains de mes amis coureurs, je me mets en quête des douches tandis que Jean-Michel profite de mon ticket repas offert aux coureurs, n’ayant pas suffisamment faim pour manger…

 

Diantre ! Les douches sont à l’extérieur, au niveau du stade de football de Gerland ! Après avoir fait près de 76 km, j’y renonce donc, n’ayant pas envie de transporter encore une fois mon sac qui, la fatigue aidant, pèse une tonne !! Je retrouve Jean-Michel qui a fini de manger. Son véhicule étant sur le parking à deux pas, il me ramène à ma voiture garée à 2 km…

 

Tout sale et tout crotté, je prends maintenant le volant pour rentrer à la maison. Mais, toujours sans ayant bu le moindre café, la fatigue et le sommeil commencent à gagner du terrain et je suis obligé de m’arrêter sur une aire d’autoroute à mi-chemin pour prendre l’air et retrouver un peu de lucidité et arriver à la maison sans encombre…

 

Fin de ma SaintéLyon 2013

 

Tableau récapitulatif des différentes étapes :

 

 

S.Christo

St Catherine

St Genoux

Soucieu

Beaunant

Arrivée

Tps Course

02:05:53

04:31:09

07:04:02

09:28:04

11:56:53

13:15:39

Classement

4153

4518

4756

4881

4714

4655

Vitesse

7,38km/h

5,84km/h

4,73km/h

5,24km/h

5,68km/h

5,72km/h

Altitude

751 m

696 m

617 m

365 m

177 m

166 m

Dist. / Départ

15.5

29.6

41.7

54.3

68.3

75.9

Dist. / Interm.

-

14.1

12.1

12.6

14.1

7.6

D+ / Départ

400

844

1225

1496

1628

1788

D+ / Interm.

-

444

381

271

132

160

Répart. Abandons

39

328

162

165

10

1

 

 

Quelques liens intéressants :

 

 

2 mois avant l'épreuve :

  • Consultation du site de la course : Plus de places disponibles sur aucune des courses proposées, 60ème édition oblige !
  • 2 possibilité d'obtenir néanmoins d'obtenir un dossard :
    • Un dossard solidaire par l'intermédiaire d'Alvarum. Charge au coureur solidaire de récolter un minimum de 500 € de dons au profit de la recherche contre le cancer ou de Médecins sans frontières...
    • Inscription sur le site de la Région Rhône-Alpes qui offrait, par tirage au sort, un certain nombre de dossards :
      • 1er soir : Perdu
      • Le lendemain matin : Félicitations ! vous avez gagné votre dossard pour la course de votre choix.

 

Me voilà donc inscrit, il reste juste à s'entraîner dare-dare !! Plusieurs séances de trail sur les contreforts du Vercors (Gingeolles - Batteries et Direction Ezy, pont Charvet - Ferme Durand) à la frontale et avec les bâtons, un peu de fractionné et de la PPG, le tout arrosé d'endurance, me voilà fin prêt pour ma 6ème participation à cette course légendaire, la 5ème en solo...

 

Durée de course prévue pour cette 60ème SaintéLyon : 12h00 à + ou - 1 heure près...

 

Prévisions Météo :  Saint Etienne     et     Lyon

 

Le temps devrait être frais (-1° à -4° de ressenti) et sec, avec probablement de la neige tassée sur les parties hautes du parcours...

 

Je serai équipé d'une balise GPS (celle que j'avais à l'UTMB 2012 et qui n'a pas fonctionné !) permettant un suivi permanent en temps réel par Internet. Procédure pour effectuer ce suivi :

  • Dans la Rubrique SAINTELYON 2013 - 75 km, cliquer sur « Course en direct » pour PC et Mac « Course en direct 2D » pour tablette, Smartphone, PC et Mac (avec une faible connexion internet ou impossibilité de télécharger le plug-in Google Earth).
  • Onglet Utilisateurs : Déplier chaque groupe pour retrouver et cliquer sur Jean-Patrick BOLF

 

Par ailleurs, pour les personnes disposant d'un compte Facebook, des temps de passages intermédiaires seront postés automatiquement sur mon compte Facebook...

 

 

 

Accueil     Accueil Compétitions     Compétitions 2013      Course <      Course >

Dernière mise à jour le 23/12/2013 à 22:34



04/12/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser