Blog de Jean-Patrick BOLF, coureur solidaire !

Blog de Jean-Patrick BOLF, coureur solidaire !

03/06/2012 : 3ème Maratrail de Lans en Vercors

Dimanche 03/06/2012, 7h35 :  3ème Maratrail de Lans en Vercors (38)

 

Cette nouvelle participation à ce Maratrail de Lans en Vercors est très importante pour moi car cette course représente la 1ère marche d'accès à mon premier défi annuel que représente l'UTMB, Ultra-Trail du Mont Blanc le 31/08/2012 au profit de l'association de sauvegarde et d'animation de l'église carolingienne Notre Dame des Vignes aux Côtes de Sassenage. La réalisation de cette épreuve va me permettre de valider mes acquis et mes progrès effectués depuis ma participation à la 1ère édition du Maratrail en Juin 2010 que j'avais terminé hors délai en 8h42. Mon objectif principal est de finir classé, donc de terminer en moins de 8h30, tout en essayant de m'approcher de la barre des 8h.

 

Cette course a été également choisie pour tenir compte des conseils donnés lors d'une soirée d'information sur les courses longue distance (type UTMB) à la boutique EnduranceShop d'Echirolles : Pas plus d'une course de préparation par mois, pour permettre la récupération (1 semaine), du travail de qualité pour progresser (2 semaines) et assimiler ce travail et "faire du jus" la dernière semaine avant la course suivante. Le tout en respectant une hiérarchie entre les différentes courses et objectifs. Ainsi, dans 4 semaines, le 01/07/2012, je participerai au 9ème Tour des Glaciers de la Vanoise où j'affronterai cette fois-ci 3800 mètres de D+ sur 73 km de distance. Puis 4 semaines plus tard, c'est un stage de préparation UTMB qui m'attend pour découvrir, en 4 jours, l'intégralité du parcours de cette course mythique, que je revivrais alors 4 semaines plus tard…

 

7h35, Centre de Lans en Vercors : Le départ est donné après le contrôle du matériel obligatoire, sécurité oblige, et briefing de course ; Mon cardio-fréquencemètre me joue un vilain tour en refusant d'afficher ma fréquence cardiaque. Qu'importe ! Connaissant bien mes allures, je saurais m'en passer… Très vite, je suis rattrapé par un senior au pas alerte, plus âgé que moi (V3 ou V4). Impossible de suivre son rythme, je ne le reverrais plus…

 

1h02 de course pour 8,56 km parcourus : Le Col de la Croix Perrin est atteint avec 5 mn de moins qu'en 2010. Encourageant, d'autant plus que j'ai déjà doublé un petit groupe de coureurs avant l'arrivée au Col. J'attaque maintenant la montée régulière qui mène au plateau de la Molière, avec une alternance de course sur les portions moins pentues et de marche rapide aidée de mes bâtons sur les parties plus raides. En 2010, c'est en arrivant sur les crêtes de la Molière, que bon dernier, j'étais alors rattrapé par le « serre-file » Bertrand, Blob sur Kikourou, chargé de fermer la course en accompagnant les derniers coureurs jusqu'à l'arrivée… Cette fois-ci, le serre-file est loin derrière moi, et je n'aurai pas à subir à priori la pression imposée par les barrières horaires…

 

2h27 de course, 17,5 km parcourus et 13 mn de moins qu'en 2010 : 1er ravitaillement situé à la table d'orientation du Plateau de la Molière. Depuis quelques Le panorama est superbe sur toute la vallée et sur le Moucherotte, pièce-maitresse du parcours restant à faire… Un peu de coca-cola et je repars… Je suis dans un groupe de 3 à 4 coureurs. Nous croisons alors un coureur qui rebrousse chemin ! Nous avons tous quitté, sans nous en apercevoir, le parcours balisé. Zut ! Prés de 500 m de rallongement et plus de 3 mn perdues pour retrouver la dernière balise ratée. Il faut rester vigilant sur les changements de direction… Vient maintenant la descente très technique dans les lapiaz amenant au plateau du Sornin. Je descends prudemment afin de ne pas chuter ou me tordre une cheville dans les cailloux…

 

Plus de 3h de course : Je rattrape Laurent, Kikoureur comme moi, et qui galère dans la descente sur le chemin forestier du plateau de Sornin, puis un peu plus loin Philippe. Nous formons ainsi un petit groupe, chacun à son rythme, nous nous dépassons et rattrapons régulièrement les uns les autres.

 

3h49 de course, environ 27 km parcourus et 16 mn de moins qu'en 2010 : J'arrive avec Philippe à Engins, ravitaillement non officiel organisé par des jeunes du village. Au croisement avec la route nationale, je trouve mon ami Brice C. déçu, car il doit abandonner suite à un problème au genou. Il était juste derrière moi au ravitaillement de la Molière et il a dù me doubler lors de ma sortie du parcours…

 

Direction St Nizier. La montée recommence juste après la traversée du barrage d'Engins, d'abord sur la route, puis rapidement dans la forêt. Laurent nous rattrape à ce niveau. Nous attaquons maintenant la montée, en sous-bois en direction du Pas du Curé. En 2010, la chaleur couplée au manque d'air me faisait transpirer comme dans un sauna ! Cette année, la température étant plus raisonnable (de l'ordre de 15°), la montée se fait sans difficulté, Laurent, en tant que savoyard habitué aux dénivelés, prend le large, et je distance petit à petit Philippe, moins à l'aise dans cette partie très raide.

 

4h49 de course, 31,5 km et 24 mn de moins qu'en 2010 : Ravitaillement de St Nizier. Je prends le temps de me ravitailler (coca, saucisson, fromage, abricots secs, liquide énergétique, …) et de remplir ma poche d'eau et de sucre. Philippe, arrivé avant moi, repart. Françoise, kikoureuse, arrive, suivi de Philippe. Déjà 9 mn de passées, plusieurs coureurs arrivent encore, il est grand temps de repartir pour le gros morceau de la journée, sa majesté le Moucherotte !

 

C'est maintenant un chemin sinueux et très escarpé, à très fort dénivelé, en sous-bois, qui s'offre aux coureurs. Derrière moi, Françoise, et un peu plus loin Philippe. Il se met à pleuvoir, pas énormément, mais suffisamment pour m'arrêter et mettre mon coupe-vent.et ma casquette. D'un pas rapide, Françoise me rattrape et me dépasse. Un vrai cabri ! Je ne la rattraperai plus… Imperturbable, je continue à mon rythme, beaucoup plus rapide et assuré qu'en 2010 ! La pluie finit par s'arrêter et la température, de moins de 15°, est toujours idéale pour ce type d'ascension. Le parcours de l'ascension vers le Moucherotte me semble légèrement différent de celui d'il y a deux ans, avec moins de route forestière et plus de sentier naturel, donnant ainsi à la course un aspect plus ludique !

 

Je sors maintenant de la forêt et arrive dans la partie à découvert qui mène au sommet. Toujours aussi raide ! Je vois quelques coureurs qui évoluent au dessus de moi, et insensiblement, les silhouettes semblent se rapprocher. Je n'éprouve pas de fatigue particulière ni de baisse de rythme. Un peu plus haut, j'aperçois Laurent et le rattrape. Il est à la peine et accuse le coup. Je l'encourage en lui signalant qu'il est encore en phase avec son objectif de 8h de course. Je le dépasse et continue à mon rythme.

 

Depuis un petit moment, ce sont des brusques rafales de vent qui sermonnent les coureurs qui osent défier le Moucherotte ! Il est là, droit devant moi à 10 mn. Superbe ! Sur ma gauche, un panorama époustouflant sur Grenoble. Grandiose !  Encore une belle rafale et c'est ma casquette de Kikoureur qui s'envole, heureusement pas trop loin. Je la récupère. Je me félicite d'avoir gardé mon coupe-vent, bien utile en ce moment…

 

 6h28 de course, 36 km parcourus, plus de 2000 mètres de D+ avalés et 35 mn de moins qu'en 2010 : Le sommet du Moucherotte, enfin ! Je suis content, car je suis en phase avec mon objectif de finir bien mieux qu'en 2010. Il reste 11,8 km à parcourir essentiellement en descente. « Ravito à 1 km » me signale le contrôleur chargé de pointer les concurrents à leur passage. Bonne nouvelle ! Après un petit bout de descente à flanc de montagne, je retrouve maintenant la route forestière caillouteuse à souhait. Pas facile du tout et les chevilles sont soumises à rude épreuve. Néanmoins, je ne baisse pas le rythme. Je rattrape rapidement une coureuse que je voyais tout à l'heure dans l'ascension finale. Je l'encourage en la dépassant. Au loin le ravito, situé à l'intersection des deux courses du jour, Maratrail et Trail du Pic St Michel.

 

6h41 de course : A l'approche du tout nouveau ravitaillement (qui n'existait pas les années précédentes), après un bon gros km qui en fait presque deux, je suis accueilli par des « Bravo JP ! » poussés par mes voisins et amis coureurs Nathalie et Mickaël. Quelle belle surprise. Je savais qu'ils étaient tous les deux sur un stand de ravitaillement, mais je pensais que c'était le suivant. Je suis vraiment content de les voir et de partager un moment avec eux ! Après 4'20'' d'arrêt et un léger ravitaillement (coca, saucisson, abricots secs, eau), je repars sur la nouvelle partie du parcours, un sentier nature escarpé, un peu plus long que la route forestière caillouteuse… Cette nouvelle partie, plus nature et un peu plus longue (+0,7 km), me semble toutefois plus techniquement plus difficile avec plus de dénivelé (+105 m D+). Mon allure baisse sensiblement. 


Peu de temps après, arrive une balise pour prendre à droite pour reprendre le parcours d'origine en direction du Pas de la Tinette. J'arrive une ferme, une balise à gauche, je continue, puis plus de balise. Je continue un peu et encore un peu, toujours pas de balise. Me serais-je trompé ? Une balise tous les 100 mètres qu'il disait au briefing. Je remonte sur mes pas jusqu'à la dernière balise de la ferme. Pas de doute, il n'y a pas d'autre choix. Je repars au moment où la coureuse que j'avais doublé au début de la descente du Moucherotte me rattrape. Je repars de plus belle. Arrivé au point où j'avais fait demi-tour, je vois 10 à 20 mètres plus loin, à une intersection, la balise tant recherchée !! Près de 600 m de rallongement pour rien et encore 7 mn de perdues. L'objectif de finir en 8h de course me semble maintenant difficilement réalisable, mais qu'importe, je finirais dans les délais !

 

7h33 de course : Manque de vigilance, mon pied gauche heurte un caillou, je n'arrive pas à me rattraper. Patatras ! Chute sans gravité, avec genou droit légèrement écorché. Je me relève et je repars sans avoir été rattrapé par la coureuse que j'avais à nouveau distancée.

 

7h41 de course, plus de 43 km parcourus : Dernier ravito. Mon avance n'est plus que de 19 mn de moins qu'en 2010. Mais il est vrai, qu'entre l'arrêt au nouveau ravitaillement, l'allongement du parcours et le rallongement du demi-tour, ce n'est pas moins de 20 mn qu'il convient de neutraliser par rapport au temps de parcours 2010. Ce qui ramènerait l'avance à 39 mn. Pas mal, non ! Je profite du ravitaillement pour nettoyer mon genou écorché et mes mains encore pleines de traces de terre. Un verre de coca et je repars, juste au moment ou arrive… la coureuse de tout à l'heure, accueillie par sa petite famille. Il me reste un peu plus de 4 km et l'ultime bosse de Bois Sigu est effectuée sans mollir. La dernière descente, rendue difficile et glissante par la pluie récente, est néanmoins abordée à une allure soutenue.

 

8h20'32'' de course : Enfin l'arrivée, cette année déplacée au centre du village. Je suis accueilli par les bravos des coureurs arrivés avant moi ! Cela me fait chaud au cœur… Mon objectif majeur est atteint. Je finis dans les délais, avec 22 mn de moins que lors de ma première participation ! Je suis finalement pas trop loin des 8h si je neutralise le temps perdu aux rallongements imprévus  (plus de 10 mn) et le temps un peu long du ravitaillement de St Nizier. En prime, je fais un podium, en tant que 2ème V3 homme avec en plus 2 forfaits de ski pour Lans en Vercors pour 2012/2013 et une bonne bouteille de rosé qui vient des Caves de la Suzienne à … Sassenage. Il faut le faire !!

 

En synthèse : Sur l'ensemble de cette course palpitante, je n'ai jamais été en difficulté, j'en ai toujours « gardé sous le pied », et je termine dans un bon état de fraîcheur, sans aucune ampoule au pied, prêt à repartir ! Ceci est très encourageant pour la suite !


Temps réalisé : 8h20'32" - Classé 91ème sur 99 arrivants - 9 abandons - 2ème VH3 (60 à 69 ans) sur 2 !


Tous les résultats ici... 

 



Accueil     Accueil Compétitions     Compétitions 2012     Course <     Course > 

Dernière mise à jour le 05/06/2012



04/06/2012
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser